En aparté #4: Victoire Finaz, chocologue

Après Nicolas Cloiseau, c’est au tour de Victoire Finaz de se prêt au jeu de la rubrique En Aparté. La jeune et jolie blonde a réalisé son rêve d’enfant et créé une entreprise à son image autour du chocolat.

Ciblant les entreprises, Les Carrés de Victoire proposent coffrets sur mesure et animations autour de la dégustation. Alors enceinte de 6 mois, elle me raconte dans un entretien sa relation au chocolat et à toutes ses déclinaisons, tout en picorant des cacahuètes pour assouvir ses fringales de grossesse. Vous pouvez la suivre sur Instagram et Facebook.

Boîte de chocolats copie des météorites de Guerlain
Reproduction très fidèle des météorites pour une boîte de chocolats Guerlain. Crédit: Victoire Finaz

1. Que représente le chocolat pour toi?

C’est toute ma vie, mon boulot, mon plaisir quotidien, cela fonde véritablement mon identité. J’ai même fait ma thèse de psychologie cognitive dessus: Expertise du chocolat et analyse sensorielle : comparaison entre novices et expertsAu-delà de mon entreprise, je me sens une véritable ambassadrice de ses vertus.

2. A quoi carbures-tu?

Je mange une tablette de chocolat noir par jour, et je goûte tout! J’en ai toujours une dans mon sac. Je préfère les chocolats qui se développent comme une mélodie, et dont le début, le développement et la fin sont identifiables.

Je mange aussi tout ce qui est à base de chocolat, sorbets, cookies, gâteaux, pâte à tartiner etc. Mon dessert préféré est la tarte au chocolat de Jean-Paul Hévin, un must.

3. Quel est ton premier souvenir chocolaté?

L’odeur du chocolat chaud est une véritable madeleine de proust. Je me souviens aussi que dès l’âge de dix ans, je conservais précieusement mon argent de poche pour aller m’acheter des packs de tablettes vendues par cinq au supermarché, afin d’en avoir toujours avec moi. Il y avait aussi bien sûr la barre de chocolat dans du pain pour le goûter que me donnait ma mère.

4. As-tu un mauvais goût à confesser?

Le Nutella sur du pain Poilâne grillé, les M&M’s, et lorsque je suis à l’étranger, sans accès facile à du bon chocolat, je craque sur le Magnum double chocolate (N.D.L.R. : un combo explosif de glace au chocolat, coulis de chocolat, et double coque en chocolat, il porte donc bien son nom)

5. As-tu un dernier coup de cœur à partager?

Dans la catégorie gourmandises, les cookies de Scoop me a cookie sont dingues, épais, fondants, avec des associations ultra gourmandes (N.D.L.R. : ils sont énoooormes et produits avec d’excellents produits comme du chocolat de couverture Valrhona).

Dans la catégorie bonbons de chocolat, le NHK de Jean-Paul Hévin, un praliné amande et noisettes divin, et le troublant chocolat aux câpres de Jacques Génin m’ont récemment marquée.

Enfin, dans la catégorie desserts, j’ai goûté une magnifique assiette du jeune chef pâtissier Yannick Begel des Étangs de Corot, autour de l’accord chocolat-café-mélisse. (N.D.L.R. : les Étangs de Corot est un hôtel-spa-restaurant étoilé situé à quinze minutes de Paris, à Ville d’Avray).