Le Dandelion Chocolate, San Francisco, US, lieu de perdition

Le pays de la junk food la plus extrême, dont le chantre serait les Reese Peanut Butter Cups, petites bouchées de chocolat au lait remplies de beurre de cacahuète hyper addictives (ne jamais ouvrir un sac de ces choses infernales en format mini, jamais), serait-il en train de s’éveiller?

Ne serait-ce que la couleur du sachet devrait éveiller notre instinct de survie

Ne serait-ce que la couleur du sachet devrait éveiller notre instinct de survie

A San Francisco, havre du foodie qui mange bio, local et de saison, et donc ville absolument pas représentative du reste des US, oui.

La boutique Dandelion Chocolate en est la preuve.

Voilà, du bois, de la brique, on est bien à San Francisoc

Voilà, du bois, de la brique, on est bien à San Francisco

Pour découvrir cette nouvelle génération de chocolatiers, Madame Ganache accueille un special guest, Denis Maudez Geffroy, qui n’a pas hésité à arpenter les rues pentues de la ville et à affronter quelques hipsters pour nous dénicher cette pépite.

Go boy!

****

Un séjour à San Francisco ne déçoit jamais. Chaque fois la ville réserve de nouvelles surprises : des restaurants toujours plus sympathiques, des concepts stores aux thèmes improbables (et aux business models mystérieux), et cette capacité à repousser constamment les limites de la coolitude.

Un détour par Valencia street permet de prendre immédiatement le pouls des dernières tendances. La rue avait déjà son Ritual Roasters qui porte haut la “coffee consciousness” (sic) avec ses propres filières d’approvisionnement et son café infusé au degré et à la seconde près, sa gallery-slash-optical shop qui associe lunettes vintage, meuble design et art pictural, son F.S.C. Barber, Mecque des hypsters, et son Good vibrations, sex shop spécialisé dans les accessoires pour femmes sustainable and earth-friendly. Il était donc inévitable que s’ouvre – au milieu de ce beau monde, de ces innombrables restaurants et de ces marchands de vélo – un lieu dédié au CHOCOLAT.

Ce lieu existe désormais: le DANDELION small – batch CHOCOLATE.

C'est par ici que ça se passe

C’est par ici que ça se passe

Merci

Merci

Je savais qu’en poussant la porte du DANDELION, j’aillais découvrir une nouvelle version du Paradis terrestre. Car c’est bien de cela dont il s’agit : tout y est et tout ici est parfait. Une étagère à l’entrée propose des tablettes (avec à côté d’elles, un pot contenant le dit chocolat, à tester), du chocolat et un livre “The Chocolate Connoisseur” tandis que des plants de cacaoyer poussent dans des micro-serres.

Venez me voir, mes beautés

Venez me voir, mes beautés

Puis le comptoir avec les mignardises et les serveuses qui préparent hot et cold chocolates ainsi que les four barrel mochas. Derrière le comptoir la cuisine est ouverte au regard. Une poignée de jeunes gens s’affairent autour des sacs de fèves et des pains de chocolat fraichement mélangés. Un document spécialement élaboré à l’attention des clients explique les différentes étapes de préparation. Pour ceux qui veulent en savoir plus, des dégustations sont organisées régulièrement avec des confectionneurs de chocolat. Un tableau noir répertorie tous les événements de la semaine.

Ton amical et pédagogue, ils ont tout compris

Ton amical et pédagogue, ils ont tout compris

La décoration simple met en valeur l’architecture de cet ancien entrepôt et la musique mêle vieux standards rock et folk aux derniers poisons électro-pop. Dans cette atmosphère chaleureuse, les clients dégustent leur chocolat au comptoir ou autour des tables placées à l’entrée tout en profitant du wifi pour envoyer leur e-mails ou bavasser sur Facebook.

Des jeunes gens bien sous tous rapports

Des jeunes gens bien sous tous rapports

Mais tout cela ne serait qu’un décor bien factice s’il n’était pas au service d’un réel plaisir gustatif. Le Frozen Hot Chocolate, accompagné d’une petite madelaine chocolatée et délicatement épicée, est succulent et ne présage que de l’excellence. Il est 14h30, j’ai toute l’après-midi devant moi pour explorer la carte.

La pièce de résistance

La pièce de résistance

 ****

Lucky you. Il ne me reste plus qu’à prendre un aller simple, embarquer Monsieur Ganache, et m’installer là-bas.

Histoire de me faire patienter le temps d’organiser ce petit changement de vie, Denis m’a très gentiment ramené une tablette de Venezuela, 70%, à goûter.

Tout en elle suinte la coolitude:

* Le ravissant papier d’emballage kraft imprimé or mat au joli dessin et à la matière très douce. Cerveau girlie en ébullition.

IMG_1811

J'ai eu droit à un cru du Venezuela, 70%

J’ai eu droit à un cru du Venezuela, Cumboto, à 70%

* Le manifeste qui nous rappelle le concept de la maison. Toute jeune marque foodie digne de ce nom se doit de clamer haut et fort son histoire. En l’occurence, la différence de Dandelion, outre un univers soigneusement pensé et exécuté, c’est de faire du bean-to-bar, à savoir intégrer en amont la réception et la transformation des fèves de cacao. Ils font aussi du small batch, des productions en petites quantités. Alain Ducasse et sa manufacture de chocolaterie ouverte récemment à Paris s’inscrivent aussi dans cette tendance lourde du marché.

* L’histoire des fèves de cacao qui ont composé cette tablette, leur origine, leurs arômes, véritable carte d’identité de ce chocolat.

* La simplicité de la liste des ingrédients: fèves de cacao, sucre de canne.

* La traçabilité de la production, avec le numéro de batch, et les initales de la personne qui l’a préparé.

C’est tellement bien fait que ça en devient presque énervant

Verdict: Miam*****

Très belle couleur dense et profonde, texture soyeuse, arômes distincts de torréfaction, de café, de brulé, avec une légère pointe d’acidité, c’est délicieux. Allez-y! Il y a des boutiques et des distributeurs un peu partout aux Etats-Unis.

Seul bémol, la tablette ne fait que 50 gr. Dur.

Tablette Dandelion CHocolate

4 thoughts on “Le Dandelion Chocolate, San Francisco, US, lieu de perdition

  1. Giro

    apres vérification, 10$, cette demi tablette de bonheur?
    #JPHévin est indétrônable.
    mais l’expérience en magasin se paye…

    Reply
    1. MadameGanache Post author

      Oui bien vu Giro, c’est très cher. La tablette ne fait que 50gr. A ce prix là tu te paye du Patrick Roger. Mais tu as vu le papier? En or!

      Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *