Lasciatemi cantare

e mangiare quelques gourmandises 100% nocciole rapportées d’un passage en Italie:

Petit shopping ritalien
Petit shopping ritalien

* La belle pâte à tartiner de Lindt qui régale avec pas moins de 45% de noisettes du Piémont IGP, contre seulement 16% dans le N****a. Durée de vie d’un pot après ouverture: 3 jours. Monsieur le maître chocolatier Lindt, oui toi avec la toque, on peut en avoir en France? Saviez-vous d’ailleurs que le monsieur change pour s’adapter au goûts locaux? L’Allemagne préfère un bon petit papi, alors que l’Italie opte pour un jeune fringant.

La team Lindt
La team de beaux gosses Lindt

* Une tablette de gianduja aux noisettes Novi, marque de Ligurie déjà abordée ici, et dont je confirme la grandeur. Les noisettes sont bien torréfiées et pas franchement discrètes, le chocolat est bien crémeux, du travail sérieux.

De la bonne noisette. Croc.
De la bonne noisette. Croc.

Pour accompagner cette ode à la noisette, je vous recommande ce très bel exemple d’un courant de variété italienne que l’on pourrait appeler emozione (qui doit représenter à peu près 80% de la production musicale de ce pays). Chanson découverte lors du mariage pour lequel j’étais dans ce beau pays:

Ganachopedia:

* IGPIndicazione Geografica Protetta ou Indication Géographique Protégée en français. Ce sigle européen de qualité permet de valoriser l’origine géographique d’un produit spécifique. Dans notre cas, les fameuses noisettes des Langhe du Piémont, la rolls-royce de la noisette.

* Gianduja: spécialité italienne, particulièrement du Piémont et de Turin sa capitale, obtenue à partir de sucre glace et de noisettes très finement broyés ensemble, auxquels on rajoute du chocolat pour une onctuosité fabuleuse. Les marchands turinois ont inventé ce produit en ajoutant au chocolat des noisettes dont ils avaient en abondance pour compenser la hausse du coût du cacao due au blocus imposé par Napoléon. Malin.

ps: Je ne me suis bien sûr pas arrêtée là, et ai complété mes petits emplettes avec du jambon finissime, du parmesan 24 mois, de l’huile d’olive DOC du Lac de Garde, des gnocchi, enfin de quoi se faire des petits frichtis. Et grâce à une gestion optimale de ma valise, Easyjet n’a même pas eu le plaisir de me facturer un surpoids de bagage. Et pan! Mes fringues vont bien merci.

2 réponses sur “Lasciatemi cantare”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *