Incohérence

Gimme more, gimme more, gimme gimme more. Britney Spears

Tendres lecteurs Milka,

Je souhaitais raconter depuis plusieurs jours les raisons pour lesquelles ce blog n’était plus que l’ombre de lui-même. À cela plusieurs raisons: une petite fille craquante, un travail vampirisant, des voyages, et puis j’avais surtout décidé cet été de changer en douceur mon alimentation pour réduire le sucre.

Les attentats sont venus bousculer tout cela. Je me suis remise à visiter inopinément, l’air de rien, les quelques épiceries fines et chocolateries de mon quartier, en quête de bonnes tablettes. Le sucre reste décidément une valeur refuge, qui réchauffe notre quotidien de son velouté iridescent.

Cela ne remet pas en cause ma volonté de diminuer ma consommation de sucre. Rien n’est figé. Cela faisait simplement plusieurs mois que cette idée trottait dans ma tête, et elle a finit par s’imposer tout naturellement à moi, nourrie par plusieurs lectures sur le sujet.

Ce n’est pas chose aisé. Tant dans la société française, que plus près de moi, le sucre est une valeur forte, synonyme de plaisir, de partage et d’abondance. Les patisseries pullulent, les créations deviennent de plus en plus sophistiquées, les pâtissiers devient des icônes glamour et les émissions de télé s’engouffrent dans la brèche.

Le sucre tient aussi une place particulière dans les relations entre les femmes de ma famille. Au coeur des souvenirs de réunions familiales trônaient les gâteaux, les desserts, les confitures. Le rituel du thé quotidien chez ma grand-mère reste un moment privilégié, celui où s’échangent les dernières nouvelles et où se nouent et se dénouent les rivalités.

Au-delà des considérations de santé, cette alimentation me convient bien. J’ai perdu un peu de poids, même si ce n’était pas l’objectif, et je me sens plus en forme. Je n’ai pas abandonné le lait ni le gluten pour autant, je ne me sens pas paleo dans l’âme. Jusqu’à très récemment le chocolat n’a donc plus fait vraiment partie de mon quotidien. Difficile d’alimenter un blog sur le sujet. Il m’arrive bien sûr de goûter avec plaisir du chocolat ou des pâtisseries mais ces moments se font plus rares, et plus intenses. Mon palais se déshabitue doucement du sucre. Je me surprends désormais à trouver certaines choses trop sucrées et écoeurantes, ce qui m’arrivait difficilement avant, à moins de sérieusement forcer sur les ferrero rocher.

Je pense donc conserver cet espace d’écriture pour continuer à partager des inspirations et des réflexions sur ce qui nous nourrit. Dont les tablettes trouvées lors de mon dernier raid.

A bientôt,

Madame Ganache (ça, ça ne change pas, je l’aime ce pseudo)

ps: les livres que je mentionne n’ont aucun intérêt littéraire, ni n’apporte aucun plaisir. Je ne suis pas d’habitude friande de ce type de littérature, mais si le sujet vous intéresse, ce sont de bons points de départ.

ps: les attentats m’ont bien sûr bouleversée, mais nous avons tous besoin de frivolité, et ce blog n’aspire pas à autre chose

Une pensée sur “Incohérence”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *