C’est pas que pour les enfants!

Les cartables partent bien remplis d’effaceurs et de goûters*, les nu-pieds laissent leur place aux low boots, le jour décline en même temps que le bronzage des vacances, la presse secoue ses marronniers.

Pas de doute, c’est bien la rentrée.

Cartable trop choubidou The Cambridge Satchel Company
Cartable trop choubidou The Cambridge Satchel Company

C’est aussi ma rentrée, avec un nouveau boulot qui s’annonce prenant. Je n’en continuerai pas moins d’essayer de poster régulièrement selon l’inspiration du moment. J’ai de jolies interviews en stock. Stay tuned.

* Le goûter.

Je ne peux qu’appuyer la croisade d’Emeri Doligé pour restaurer le rituel du goûter sur son blog dédié. Allez-y vous y balader pour découvrir les confidences des goûteurs qui enchantent leur quotidien avec cette petite pause délicieuse . Je fais personnellement feu de tout gâteau. Mon côté Naturalia me dirige vers des fruits, fruits secs, yaourts, oatcakes, tandis que mon penchant junkie me fait plutôt aller vers des contrées diaboliques où sévissent les barres Kinder, les Prince, les Figolu (les Figolu!!! Allez les girls de la Super Supérette là, je veux des Figolu homemade, j’ai même repéré de la pâte de figues dans une superbe épicerie arménienne, je n’attend qu’un signe de votre part), les Kango, les Pailles d’Or, le petit pain au lait Pasquier avec du Nutella, les palets bretons Roudor, les Pimm’s à l’orange..  et ce n’est qu’un début. J’utilise le pluriel car il est bien évident que je ne saurai me contenter d’un biscuit, voire même pire, d’un croque dans un biscuit. On parle en unité de paquets là.

Malgré l’immensité des choix, la bonne option, gourmande et équilibrée, ne reste-t-elle pas la plus simple, un bon bout de baguette fraîche, voire du pain de campagne grillé, du beurre salé et un carré de chocolat noir?

Lorsque j’interroge des amateurs de chocolat pour les entretiens En Aparté, leurs premiers souvenirs sont irrémédiablement associés au moment magique du goûter. Qu’il s’agisse de fouasse pour Sébastien Bras, de pain de campagne grillé, de galette au sarrasin, l’on retrouve à chaque fois le duo mythique et irremplaçable pain + chocolat. C »est universel. Enfin en France.

A vous d’inventer le vôtre.

Une pensée sur “C’est pas que pour les enfants!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *