Category Archives: Ganachotrip

Les pérégrinations de Madame Ganache dans des contrées plus ou moins éloignées

Omnom, les chocolats du Grand Nord

Tablettes de chocolat Omnom Chocolate, une production d'Islande

Les tablettes Omnom Chocolate à l’emballage sublime, mais décevantes. De haut en bas: lakkris et cristaux de sel, lait 45% de Madagascar, noir aux cerises et aux amandes, lait 65% de Tanzanie, lait et café.

Mes potes sont géniaux. J’ai récemment eu droit à un petit paquet de tablettes de chocolat ramenées d’Islande, où une bande de fous furieux se sont lancés dans une production locale. Ils ont du se dire que leurs compatriotes avaient besoin d’un peu d’aide pour traverser l’hiver. Après tout, pourquoi pas. Il suffit de s’approvisionner en fèves de qualité et de savoir quoi en faire, ce qui ne devrait pas être réservé aux seuls Français.

Omnon Chocolate produit donc dans un labo à Reykjavik de belles tablettes mettant en valeur le terroir islandais, pourtant pas forcément réputé pour sa gastronomie flamboyante. Les fèves de cacao ne poussent pas encore en Islande, mais le lait vient de fermes alentour, et une tablette est aromatisée au lakkris, l’omniprésente réglisse.

Cela n’est pas sans évoquer le Manifeste de la nouvelle cuisine nordique, emmené en 2004 par le chef du Noma, le Danois René Redzepi, qui prône une valorisation des produits locaux et de saison, fleurs sauvages comprises. Michel Bras aurait pu être son mentor, lui qui a tant explosé dans le cadre qu’il s’était fixé en travaillant à partir des produits de son Aubrac (je sais, encore lui, mais que voulez-vous, c’est un génie).

Ça m’ennuie car tout ceci est plutôt louable, et bien pensé, mais il y a un sérieux truc qui cloche. Ce n’est pas bon. Aïe. Les saveurs du chocolat s’effacent devant le sucre et les associations ne sont pas harmonieuses. La réglisse est en particulier un bon bulldozer qui pulvérise bien les papilles. Je me suis trimballée tout l’après-midi un arrière-goût de stimorol dans la bouche. Pénible.

Tablette Omnom Chocolaté au lait et au café

Tablette Omnom Chocolaté au lait et au café. Les fèves de café sont torréfiées en même temps que les fèves de cacao, un peu comme dans la tablette fève de Tonka de Benoît Nihant. Le café emporte tout sur son passage.

Tablette Omnom Chocolaté aux cerises séchées et aux amandes

Tablette Omnom Chocolaté aux cerises séchées et aux amandes. Ultra-sucrée.

Tablette Omnom Chocolate à la réglisse

La tablette Omnom Chocolate à la réglisse, it’s a no-no.

Le tout à un prix délirant, comme beaucoup de produits fabriqués  en Islande, à 11$ la tablette. Elles ont toutefois pour avantage d’être sublimes, avec un graphisme à faire frémir d’aise une barbe de hipster. Elles auraient pu faire bonne figure parmi les jolies tablettes que j’avais déjà repérées.

Si vous vous sentez l’âme aventureuse et décidez de faire fi de mes conseils, ou que vous avez envie de frimer dans votre cuisine, vous pourrez vous les procurer à Paris chez:

  • Folks & Sparrows, un coffee shop au 14 rue Saint Sebastien 75011
  • Kosak , un glacier au 106, rue Caulaincourt 75018
  • Thank you, my deer, un coffee shop gluten-free au 112, rue Saint-Maur, 75011

Sinon, pour vous plonger dans l’atmosphère glauque de Reykjavik, vous pouvez tout aussi bien lire un bon polar d’Arnaldur Indridason, le maître islandais du genre.

Graouuu

La très belle marque Marou a réussi le double tour de force de mettre un pays sur le devant de la scène cacaoté, le Vietnam, et d’initier un mouvement bienvenu de travail graphique des tablettes (article à venir). Je vous en avais déjà parlé ici.

Ten Giang  Marou

Ten Giang Marou

Cela aurait pu s’arrêter là, mais elle m’a aussi récemment permis de vivre une expérience inédite:

ressentir une sensation décrite sur l’emballage

A savoir “chocolat avec des notes caractéristiques de fruits et de miel”. La beauté de la simplicité.

Ce qui est rarement offert à l’amateur de vin, de thé, de café, et de quoi que ce soit d’ailleurs. Sauf les fruits rouges dans le Muscador rosé. Ils étaient bien nets ceux-là. Je ne vous ferai pas l’affront de mettre une photo de muscador, ça pique les yeux, je laisse Google vous initier.

Car cette fine couche de chocolat à 70% était miellée, mais miellée, je me sentais telle Winnih l’Ourson devant un pot de miel.

Pas besoin de LSD pour avoir des sensations, et en plus c’est bio, merci Marou!

Miaou

Miaou

Ooooooh Brothers

Après Vienne, New York. Mes amis ont l’âme vagabonde et généreuse. Deux tablettes des Maast Brothers ont atterri sur ma table.

Bienvenu à la maison les chéries

Bienvenu à la maison les chéries

Tablette Artisan aux fèves de cacao

Tablette Artisan aux fèves de cacao

Tablette Artisan au sirop d'érable

Tablette Artisan au sirop d’érable

Les Maast Brothers font partie de cette génération qui relance des activités artisanales en leur injectant un petit supplément d’âme très bien marketé. Le tout à Brooklyn, le Saint des Saints des hipsters du monde entier.

Petit guide illustré du hipster

Petit guide illustré du hipster

Ces deux frères trentenaires, bigrement lookés tendance Amish (barbe longue aux reflets roux, goût prononcé pour les tailleurs et peut-être même tatouage, qui sait), fabriquent dans leur boutique des chocolats composés uniquement de cacao, de beurre de cacao et de sucre de canne. Intéressant.

Un des Maast. Crédit photo the selby

Un des Maast. Rick ou Michael leur mère même ne les reconnaîtrait pas.  Crédit photo the selby

Ce qui fait vraiment tomber les filles? Leurs sublimes emballages en papier recyclés aux imprimés graphiques. Le contenu est un peu moins alléchant. J’ai goûté deux tablettes de leur collection Artisan (les mélanges). C’est vraiment pas mal, acidulé, frais, assez complexe, avec une jolie amertume pour le Cocoa Nibs, mais rien de bien fou non plus.

Jolies jolies

Jolies jolies

A se faire offrir donc. Et si décidément personne ne vous connaît vraiment assez bien pour déceler vos désirs secrets, leurs tablettes sont disponibles dans tous les coffee shops branchés et sur-branchés de NYC, et bien sûr à l’épicerie du Bon Marché, à un prix que je juge indécent (le tout fait-main coûte cher). Filez vous acheter du Hévin ou du Patrick Roger à la place.

La bonne idée? En décorer sa cuisine ou ses toilettes. ELLE Déco n’y a même pas pensé.

Rencontre avec un mythe, la Sacher Torte

Une âme bien attentionnée m’a ramené un joli souvenir de Vienne, une petite Sacher Torte. La jolie boîte en bois clair enrubannée de rouge m’a immédiatement transportée à l’âge d’or de Vienne, aux côtés des intellectuels du Monde d’Hier .

La jolie boite viennoise

La jolie boîte viennoise

La jolie boîte mise à nu

La jolie boîte mise à nu

Mais adieu Zweig, Freud, Schiele… Une bouchée de ce gâteau culte de la pâtisserie viennoise m’a fait revenir sur terre.

Ce gâteau fait d’une génoise au chocolat coupée au milieu pour être badigeonnée de confiture d’abricot, puis recouverte d’un glaçage au chocolat m’a déçue. Le fait que l’hôtel Sacher propose de l’expédier aux quatre coins du monde n’a rien fait pour rassurer. Certains gâteaux, comme la famille des gâteaux de voyage, sont faits pour être transportés. Pas celui-ci.

Tiens des traces de doigts

Tiens des traces de doigts

Fade, sec, sucré, sans trace d’abricots, passez votre chemin sauf si vous êtes en manque de crinoline. Tout ça manque de panache. Il pourrait à la rigueur accompagner une petite session de visionnage pour les fans de Sissi Impératrice.

L‘association chocolat & abricot reste à prouver.

Le site ultra-kitsch de l’hôtel Sacher, l’inventeur de ce gâteau, ne recule pourtant devant rien pour promouvoir son patrimoine. Remix de Mozart, dorures à gogo, et superlatifs en tous genres, il va jusqu’à comparer  son invention de 1882 à la découverte de la gravité par Newton. Une mention aux soeurs Tatin et à la naissance de leur tarte aurait sans doute suffit.

Ca m’a fait penser aux petits chocolats à la pâte d’amande enveloppé dans un papier à l’effigie de Mozart, les Mozartkugeln de Salzbourg. Kitschissime.

Si vous voulez vraiment tenter l’aventure, vous pouvez passer commande sur leur e-shop pour la modique somme de 20€ pour la plus petite taille ( 12cm de diamètre). Autrement, la recette étant jalousement conservée, des recettes approchant pullulent sur le web.  

Tous les chemins y mènent

Or not. Car il faut l’avoir repérée cette boutique Via Chocolat. Voilà trois ans que je fréquente le quartier, et je ne l’ai découverte que récemment. Damn! Tout ce temps perdu.

Discrètement nichée au début de la rue Jean-Baptiste Pigalle, cette mini boutique aux tiroirs remplis de trésors vaut pourtant le détour.

Via Chocolat

 

Continue reading