A la glace, à la glace

Les jupes raccourcissent, les bras dorent, oh ouiiiii c’est bien cela, c’est la saison du sorbet.

IMG_2121
Photo du Harper’s Bazaar de Juillet

 

Et ça me rend heureuse. Comment quoi, il en faut peu. Dans mon firmament glacé brillent le sorbet au cacao (la glace au chocolat c’est trop c’est tropico), la glace à la pistache, le granité citron, le sorbet melon, fraise, pêche de vigne…. Ca dégouline.

Voici quelques endroits qui prennent l’affaire au sérieux. Les plus perspicaces noteront un certain strabisme louchant du côté de la Ritalie:

* GROM. La référence absolue de la gelato à l’italienne, des origines turnoises  proches du mouvement Slow Food, des ingrédients de saison au pedigree bio impeccable traités avec amore. Tout y est fou. Mon must? La pistache de Brönte, Sicile, la meilleure pistache du monde. Le bade? La file d’attente. J’avais trouvé une parade l’année dernière avec le petit stand du jardin de la boutique Merci qui justifiait à lui seul un voyage sur le boulevard Beaumarchais, mais ils n’ont pas renouvelé l’expérience. Snif. Je vous recommande vivement d’écouter l’excellente émission de France Inter On va Déguster,  qui a eu le bon goût d’inviter le partenaire français de GROM à parler de ses glaces.

GROM  I  81 Rue de Seine, Paris 6ème

grom1

* Pozzetto. Idem, la gelato est ici traitée comme une princesse. Tout est produit sur place, le jour même, avec les meilleurs produits du moment. D’où une sélection restreinte de douze parfums, ce qui devrait tout de même trouver à satisfaire les papilles les plus exigeantes.  Le gianduja est à mourir foudroyé sur place. Oh et quelques douceurs annexes se baladent deci-delà, comme des caffé, des sfogliatelles à la fleur d’oranger légères, ou encore de la pâte à tartiner aux noisettes du Piémont diabolique.

Pozzetto  I  39 rue du Roi de Sicile, Paris 4ème 

* Mary Gelateria. Une petite boutique rose trop choupette présente les créations artisanales et très naturelles de Mary, milanaise et donc totalement légitime. Attention elle a reçu le Cône d’Or, rien à voir avec le Conne d’Or, en 2008, et ça, ça pose sa glacière.

Mary Gelateria  I  1, rue Charles Dupuis, Paris 3ème

* La Maison du Chocolat. Les différents sorbets au cacao et celui à la framboise sont exquis.

La Maison du Chocolat  I Des boutiques un peu partout dans le monde, et à Paris 1er, 8ème, 9ème, 16ème, à Orly, Roissy et au Printemps de la Mode Haussman en ce moment

* Christian Constant. Un petit français fait son apparition dans le classement. Je parle bien du chocolatier, pas du sympathique Top Chef qui juge les plats selon une grille assez complexe de deux axes : « esthétiquement beau – pas beau » et « gustativement bon -pas bon ». Délicieux sorbet au cacao.

Christian Constant  I  37, rue d’Assas / 18, rue de Fleurus, Paris 6ème

* Berthillon. Mais bien sûr. La grande tradition glacière à la française continue de porter haut et fort ses couleurs sur l’île Saint louis et dans des cafés et restaurants bien achalandés. Je fonds pour leur marron glacé-poire en hiver, et pour la fraise des bois en été.

Berthillon  I 29 rue Saint Louis en L’île, Paris 6ème

* Amorino. La chaîne au petit chérubin joufflu a conquis la capitale avec ses glaces aux parfums nets, et aux produits de qualité. Le sorbet au cacao est top, celui au pamplemousse le talonne. Une vraie bonne alternative aux glaciers artisanaux si on n’a rien d’autre à se mettre sous la langue.

Amorino  I  Une cinquantaine de boutiques en France dont 25 à Paris

* Les desserts. Pierre Hermé en tête, suivi de Philippe Conticini, ont lancé des déclinaisons glacées de leurs best-sellers pâtissiers. Ce sont de vrais délices, mais je trouve que l’on s’éloigne un peu de la belle simplicité de la glace. Je pense par exemple à la glace Paris-Brest de Conticini, constituée de glace au praliné, coulant praliné, et mini-choux. On est border food porn là.

Pierre Hermé  I  Boutiques à Paris 1er, 2ème, 4ème, 6ème, 8ème, 15ème, 16ème,

La Pâtisserie des Rêves de Philippe Conticini  I  Boutiques à Paris 7ème, 16ème, 17ème

* Les Fro’ Yo’. Yo! Dans la catégorie je prépare mon bikini mais j’aimerai tout de même un peu de fraîcheur, It Mylk, My Berry et Chacun ses goûts proposent des yaourts glacés à base de yaourt 0% à accompagner de toppings sains (fruits frais, fruits secs) ou moins (caramel, sauce chocolat, noix de coco râpée). A vous de voir ce que vous voulez.

It Mylk, 15 Rue de l’Ancienne Comédie, Paris 6ème I  My Berry, Paris  I Chacun ses goûts, 4 rue Geoffroy l’Angevin, Paris 4ème

* Les Grosses Machines Industrielles. Dans cet univers d’arômes et de foisonnement (technique qui consiste à injecter de l’air dans la glace et donc à diminuer le ratio matière au poids), je recommande tout de même le sorbet au chocolat extra dry de François Théron chez Picard, et les glaces et sorbets Bonne Maman, qui sortent nettement du lot. Même le magazine Zeste le dit.

Dégustez ces sorbets aux couleurs d’un ciel psyché sur du Philippe Katerine sexy cool.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *